Thérapie - Notes de mars 2015

De la suite dans les idées.

- Docteur, j'aimerais comprendre le petit univers de la photo... - Il va vous falloir plusieurs séances pour y arriver.

L'expertographe

Spécialiste en tout: mariage, grossesse, macro, quiche lorraine, boudoir, sport, reportage, bébé, animaux de compagnie, couples, divorces, immobilier...Ça me rappelle cette boîte où je bossait et où on était tous expert...expert en tout, expert en rien.

Bon, s'il est vraiment très fort, en un cliché, il saura faire défiler toute ta vie.

Existe en version Miami, Manhattan, et n'importe où ailleurs si les frais de déplacement sont payés.

Le photographe 

Hein ? C'est qui ça ? Arrêtes tes conneries !

Il s'est échappé de sa réserve parisienne ou quoi ?!? Lui, si tu le croises un jour, ne le lâches surtout pas. J'ai bien dit "lâches", avec un Â.

Le pschittographe 

Te propose des trucs de dingue, des lieux de ouf, une équipe à faire pâlir Top Chef. Ça y est, enfin quelqu'un qui va propulser ta carrière !

Et pschitt...la veille, le lieu n'est plus dispo, la MUA a piscine, la coiffeuse est retournée au pays des merveilles et la styliste, ben, c'est son jour de lessive... Pas grave, ce n'est pas comme si tu avais planifié ça depuis des semaines et que tu avais accordé ta confiance. 

L'artistographe 

Il a des idées bien à lui, mais peu cher, il a du mal à les exprimer. C'est d'ailleurs pour ça qu'il s'est mis à la photo, en déléguant à son boîtier la lourde tâche de libérer ses pulsions créatives (c'est son Tatayet à lui).

Si tu t'en sens capable, fais un don. Tu n'auras pas forcément droit à un allègement fiscal, mais tu auras au moins contribué à une aventure humaine. Un peu d'altruisme ne fait de mal à personne ("altruisme", aucun rapport avec la femme du cochon, l'animal, pas le salopard qui voudrait bien faire des photos de ton gros colon).

L'autographe

Tiens, on dirait qu'il a un bras bien plus musclé que l'autre. 

Le cyclothygraphe 

Non, ce n'est pas celui qui viendra au shooting en vélo.

Lui, il est plutôt de genre à balancer entre ténèbres et lumière. Il vous fera soit poser dans une ambiance morbide à souhait, soit avec un petit chat et des shamallows roses dans les cheveux. 

Ne vous inquiétez, il n'est pas (vraiment) dangereux. 

Le gosbographe 

Il est en mode Casanova (teint hâlé, chemise entre-ouverture, tatouage stratégique), les sourcils épilés, le regard qui laisse entrevoir une promesse de rut avec vue mer, porte des bracelets qui a fait lui-même lors de son dernier shoot au soleil pour un fameux magazine de maillots de bain californiens.

Il maitrise sa tondeuse à sabot ajustable, parfaite pour entretenir son torse velu (symbole de maturité) et son carré VIP (non, je ne vous ferai pas de dessin). 

Il va te shooter comme un dieu, et avec de la chance, si tu es aussi bombatomiquesque que tu le crois, il te titillera l'histogramme après la séance. Quoi, pendant aussi!?! Oh putain, c'est mec est trop fort!

Attention, Mademoiselle, ce que tu vois posé sur la table, c'est n'est pas son book. C'est son tableau de chasse. 

La sichienfidèle

Plus trop à la mode, remplacée très récemment par des modèles de type "shihuahuèle" ou "pittbèle", beaucoup plus tendances.

La ferarpacèle

Quelques minutes avant de partir shooter, elle met plein de fringues en boule dans un sac de sport. Arrivée sur place, elle déballe le bordel et te dit avec un grand sourire "oui, c'est un peu froissé, mais avec Photoshop, c'est facile à enlever". 

Lors du grand déballage, tu espère juste ne pas tomber sur des dessous pas très frais...Oui, d'accord, c'est pas terrible...mais je n'invente rien...

La cinquantenuancedegrèle 

Rien à voir avec la météo. Elle cherche son M. Greytographe parce qu'elle a très envie de prendre cher ou plus simplement qu'elle a un message à faire passer à l'humanité (pense à prendre ton matos, je me chargerai des piles).

La stringficèle

Elle n'a pas inventé le fil à couper le souffle, mais on ne lui en veut pas, ce n'est pas exactement pour ça qu'on l'a faite venir. 

La kimensorcèle 

On finit toujours par en croiser une. Un peu licorne, un peu fragile, éblouissante. Avec elle, tout est naturel, pas besoin de forcer, pas besoin d'expliquer, pas besoin de justifier, un peu comme si le temps d'une séance, tu étais devenu chasseur de papillons. 

La mermichèle

Elle...elle voudrait bien qu'on l'aide à retrouver son petit minou.

La gazèle 

Une espèce difficile à appréhender. Son écosystème monégasque reste très hermétique (néologisme né du mélange entre "Hermès" et "pathétique"). Avec un peu de chance, tu la verras passer d'une soirée à une autre. Armes-toi de patience et d'un tlé-objectif aussi long que le bras. N'espère rien avec ton 18-55. 

Le deux policiers postés à l'entrée de la principauté t'auront, de toute façon, déjà démasqué.

La misaléchèle

Quand tu la vois arriver, tu te dis qu'il manque un bout. Elle n'est pas tout à fait comme dans son "portfolio". 

Après quelques instants, tu comprends la supercherie et tu te promets de ne jamais abuser de Photoshop comme certains semblent oser le faire...