Autopsie d'un shoot - Part I

► La Recherche


 L'idée

L'idée même d'une séance photo, organisée pour soi, pour un projet propre, sur la base de l'inspiration, prend sa racine dans divers univers.

  1. L'idée pure, la créativité spontanée, issue de l'imaginaire, est probablement la méthode la plus courageuse et la plus difficile. Rien n'existe hormis l'image de l'esprit, une intention vague et peut-être quelques bases d'accessoires sur quoi commencer à construire.
  2. L'inspiration par recopie, qui consiste à trouver la création d'un autre suffisamment belle et intrigante qu'on est sérieusement tenté de la reproduire. Dans beaucoup de cas, lorsque l'on s'accorde de ne pas se figer à son propre style et qu'on ne s'investie pas dans la créativité pure (parfois mal acceptée par le regard de autres - c'est l'excuse qu'on se donne), on se défi en refaisant au moins aussi bien ce que les autres ont (re)produit.
  3. L'improvisation construite, élaborée au fil de l'eau, sans attente ni cible, qui parfois donne des résultats surprenants. Là, on se retrouve dans le cas #1 mais sans préparation. Ca doit aller vite!
  4. L'absence de recherche profonde, la reproduction de son propre style, l'industrialisation de sa marque, souvent à la demande du modèle qui aime votre travail et qui veut en être la matière première.

Sans idée, le shoot n'ira nulle part...

Le modèle

Que dire sur le modèle? Je serais bien tenté de dire qu'il y a deux options possibles:

  • Vous choisissez votre modèle.
  • Votre modèle vous choisit.

Pour 100% des séances photo que j'ai organisées, je ne vois que ces 2 options. Pardonnez cette liste si limitée et si évidente, mais vraiment, je ne vois pas d'autres options.

Lorsque le modèle vous choisit...

...c'est très probablement parce qu'elle apporte une idée, ou qu'elle souhaite se projeter dans votre style. La difficulté principale que je vois dans l'organisation d'une telle séance est de trouver le plus grand diviseur commun. Quel sera le plus grand ensemble d'éléments communs que vous pourrez utiliser dans ce shoot? Si à cette question vous ne savez pas identifier une "grande" valeur, alors il est possible que votre séance se limite à des clichés "bateau"... Si en revanche vous avez un nombre important d'éléments commun ou complémentaires, des envies et des idées dirigées dans la même direction, une cible située à la même distance, alors là, je dis banco! Pour obtenir cela, passez du temps avec votre modèle (vous êtes modèle? n'ayez pas peur de passer du temps avec votre photographe et aidez-le à comprendre vos images mentales). Parfois longtemps à l'avance, discutez, échangez, partagez des clichés exemples, exprimez vos attentes et aussi ce que vous nous ferez pas.

Lorsque vous choisissez votre modèle...

...c'est très probablement parce que vous avez une idée précise qui correspond à ce que votre futur modèle peut offrir. Si ce n'est pas le cas, alors posez-vous des questions! Vous avez construit votre stock d'idées, il ne vous manquez "plus" que le modèle pour concrétiser cela. Il se peut bien sûr que vous ayez trouvé plusieurs modèles qui correspondent à vos critères. Prochaine étape: les contacter et leur présenter votre projet. Pensez toujours, lorsque vous votre modèle ne vous connaît pas déjà (non, ne prenez pas la grosse tête), une des premières réactions sera la méfiance. Oui, vous venez de nulle part, il ou elle n'a jamais entendu parler de vous, et vous débarquez avec vos idées dont personne n'a encore entendu parler, avec des conditions, des contraintes, etc. Première étape, préparez-vous, soyez consistant, présentez-vous, montrez votre travail. Il y a sûrement autant de "photographes" qu'il y a de modèles d'aspirateurs. Vendez-vous sans forcer la main. Mettez-vous toujours à la place de votre interlocuteur (ou trice), et expliquez le plus clairement possible ce que vous souhaitez atteindre et comment. Montrez par l'exemple (photos, magazines...), donnez quelques détails sur l'organisation de votre projet avec des dates possibles, des idées de lieux, votre motivation, vos cibles de publication, le cadre légal...Je le répète, un shoot se prépare et mieux il sera ficelé, plus les participants que vous convierez se sentiront en confiance. Comme écrit dans le chapitre précédent, passez du temps avec votre modèle (quoi, vous prévoyez plusieurs modèles? Super, passez du temps avec toutes et tous!). Mettez sur la même longueur d'onde, créez le climat réciproque de confiance, faites en sorte que votre projet soir limpide comme l'éclair.

Sans modèle, le shoot n'ira nulle part...

Le décor

Plantons-le! Si idée il y a, alors le décor ne doit pas être bien loin. En effet, l'idée d'une photo, ou d'un shoot au sens plus large, se loge toujours dans un contexte décoratif (ok, on va arrêter les figures de style). Quel que soit le thème attaché à votre shoot, il y a nécessairement une image visuelle qui l'accompagne et qui l'habille. Intérieur ou extérieur, doux ou brut, lumineux ou lugubre, selon le style et le rendu, le décor doit être soigneusement élaboré. Pour être honnête, et cela n'engage que moi, le choix du décor et finalement du lieu est la partie du projet la plus difficile à réaliser. Bon, je concède que si vous planifiez une séance en studio, alors c'est vite vu, mais tel n'est pas le cas, vous serez vite confronté à la difficulté de trouver le bon endroit (disponible, accessible, gratuit ou bon marché et adapté aux prises de vue). Evitez de choisir un lieu sans préparation préalable, simplement parce qu'il est SOIT disponible, SOIT gratuit, SOIT.... Le rendu final en pâtirait. Comme pour les autres aspects de votre shoot, il faudra faire des concessions. N'en faites pas trop, ne créez pas la situation où vous seriez déçus ou celle où vous décevriez votre modèle, votre équipe, votre karma. Avec le temps, vous identifierez des lieux, vous créerez des contacts, vous testerez des configurations, vous enrichirez votre propre carnet d'adresse et votre habilité à trouver des bons coins.

Sans décor, le shoot n'ira nulle part...

I. Recherche - II. Planification - III. Réalisation - IV. Finition